Se débarrasser de votre ''Gras de genou''

RSS
Se débarrasser de votre ''Gras de genou''

 

Chose certaine, immédiatement après la lecture de cet article, la plupart d'entre vous s'empresseront de voir si vous avez contracté, avec le temps,  le complexe du ''gras de genou''. Vous n'êtes pas seules; Je pourrais dire que la plupart d'entre vous l’ont!

 

La cause de ces gras inesthétiques

Sachez que premièrement cette articulation est protégée par divers muscles, tendons et ligaments et qu'ils existent plusieurs types d'accumulation graisseuse autour des genoux.

Le premier type et le plus répandu est celui que l'on retrouve à l'intérieur du genou plus précisément directement à côté de la rotule (patella dans la terminologie anatomique). Celui-ci est la cause d'une adhésion que l'on pourrait dire protectrice. Le genou est conçu pour plier complètement vers l'avant et légèrement vers l'intérieur. Lors nous courons, nous nous déplaçons ou simplement nous nous stabilisons, le genou doit s'efforcer de demeurer droit. Il est stabilisé pas le vaste interne qui est l’un des muscles les plus négligés du corps humain. Donc, à des fins de  protection, les ligaments et tendons prennent automatiquement le relais; Principalement le ligament patellaire, qui traverse notre vaste interne. Donc, lors d'une demande trop grande ou répétée de stabilisation, notre vaste interne est atrophié et notre ligament patellaire s’épuise. Il se crée alors automatiquement une adhésion à l’endroit où devrait se trouver l'attache proximale du vaste interne ce qui empêche tout courant électrique (unité moteur) de circuler à cet endroit.  Sachez que la circulation de cet influx nerveux est essentielle à une perte de graisse (adipeuse) localisée.

 

La solution

La solution est simple, très simple même! Il suffit d'accomplir un transfert de priorité qui s'avère de défaire localement  l'adhésion et de renforcir simultanément le muscle d'où la tâche est initialement de stabiliser. Pour éliminer ces adhésions, le meilleur outil est le A.R.T (active release technique), un massage de type sportif ou simplement utiliser le populaire foamer roll. Pour renforcir le vaste interne, plusieurs types de step-up sont populaires. Il est préférable de consulter un entraîneur spécialisé.

 

 

Syndrome du gras de genou

Différemment de l'adhésion patellaire, le syndrome du gras de genou est la conséquence de plusieurs adhésions qui se sont engendrées une à la suite de l'autre. C'est ce fameux gros nœud qui se situe directement dans le pliant du genou.  On parle à ce moment-là de l'addition d'une perte de mobilité de la cheville, du ligament fibulaire, du biceps de jambe (fléchisseur de jambe lié à l'isichio-jambier), du ligament patellaire et très souvent, la bandelette se mêle de la partie.

 

La solution

La solution cette fois-ci est légèrement plus longue et plus complexe puisque nous devons premièrement trouver la cause initiale de cette adhésion et mettre un ordre chronologique à celle-ci. C’est en quelque sorte comme une combinaison de coffre-fort. On les numérote de 1 jusqu'a 4 ou 5 et les traitons en ordre toujours en renforçant les muscles qui devront prendre le relais. Une fois maîtrisé, cet art est plaisant et assez rapide à appliquer. Donc si vous consultez un thérapeute, ne perdez pas espoir.


Le gras au-dessus du genou

Là c'est complètement différent, car on parle de modulation hormonale. Il existe une approche étant que le corps stock des graisses selon notre profil hormonal. Si, par exemple, nos glandes surrénales sont fatiguées et que notre  niveau de stress est trop élevé ou bien que notre sommeil est débalancé, notre corps stockera des graisses directement dans le bas du ventre (niveau ombilical), souvent appelé cortisol inversé.  Pour les genoux, lorsqu'il y a une accumulation adipeuse à cet endroit, c'est signe de ralentissement ou mal fonctionnement du foie. Celui-ci est essentiel à notre bon fonctionnement et l'élimination de nos toxines.

 

La solution

Pour régénérer notre foie, il y a deux solutions. Soit que nous subissons une cure détoxifiante avec un protocole de produits naturels et régimes spéciaux. Ou bien, en le stimulant de manière organique c'est-à-dire de pratiquer des sports ou différents exercices demandant une production d'ATP (adénosine triphosphate) et une dette d'oxygène qui demandera une surcharge et un certain stimuli de tous nos organes. De cette manière,  le foie, le cœur, les reins, les poumons (oxygénation) ainsi que toutes nos fonctions organo-systémique seront stimulées et accélèrent du fait-même  l'optimisation de notre foie.

Comme exercice, je vous suggère des sprints ou tout exercice sous tension. Par exemple, grimper des escaliers à la course, ou bien un circuit-training (fonctionnel svp). À vous de trouver la manière il vous plaît.

Article précédent Article suivant

  • Jeff Morin